Comment photographier les collemboles ?

  • Camille
  • 14/02/2020
  • Focus espèce

Les collemboles sont de petits êtres occupants une place importante dans l’écosystème. Leur monde est également très appréciés par les photographes.

Mais avant de photographier les collemboles, découvrons qui ils sont !

Ces petits animaux participent à la formation de l’humus par décomposition des végétaux desquels ils se nourrissent. Ils sont un excellent indicateur de la qualité du sol. 

0
Espèces dans le monde
0
Millions d'années d'existance

À quoi ressemblent-ils ?

Ils sont très différents les uns des autres. Certains mesurent moins d’un dixième de millimètre quand d’autres atteignent plusieurs millimètres. Certains ont une forme globuleuse et d’autres sont plutôt allongés. Leurs couleurs sont également très diversifiées : allant du vert au rouge en passant par toutes les nuances d’orange. 

Les yeux des collemboles n'en sont pas vraiment. Ce sont en fait des tâches plus ou moins groupées que l'on appelle des ocelles.

En cas de danger, les collemboles peuvent sauter grâce à une sorte de fourche. Ils peuvent s’élever jusqu'à une vingtaine de centimètres, soit un saut d’environ 150 mètres pour un homme.

Où les trouver ?

Partout ! Malgré leur petite taille, ils ont réussit à coloniser à peu près tous les types de milieux. Nous les retrouvons dans et sur le sol, aux sommets des montagnes et en haut des arbres, dans les déserts et sur l’eau. Ils sont très répandus et pourtant très peu connus.

Il est donc inutile d’aller très loin pour leur tirer le portrait ! Votre jardin ou le premier espace naturel proche de chez vous feront l’affaire ! Vous avez le choix : couchez-vous dans un tapis de feuilles mortes, inspectez les pétales des fleurs, approchez vous de petits points d’eau peu courants… Soyez bien attentifs ! Les collemboles sont minuscules, il faudra entraîner votre œil à les déceler. Sauf en cas de froid, ils sont très actifs vous pourrez facilement repérer leurs mouvements.

Quand les photographier ?

Toute l’année ! Cependant, ils ont généralement besoin de beaucoup d’humidité. Ils sont donc plus faciles à voir durant l’automne, l’hiver et le printemps.

Comment les photographier ?

Photographier les collemboles n’est pas une mince affaire. Vous l’aurez compris, il faudra déjà être équipé pour la macrophotograhie et être armé de patience !

Il faudra vous équiper pour la macrophotographie, avec a minima un boîtier et un objectif. Chez Canon, le 65 mm est connu pour être celui qui s’approche le plus des petites choses (rapport 5:1). Il existe plusieurs équipements qui vous permettront de vous rapprocher des petits rapports tels que des bagues allonges, des bonnettes, un  multiplicateur de focale. Un flash annulaire permet de mieux répartir la lumière et d’éviter les ombres.

Un support pour éviter le flou de bouger vous sera d’une grande aide (type sac de riz…). En effet, avec ce type de matériel la profondeur de champ est très réduite le moindre mouvement et l’individu sera flou !

Notre matériel

Et avant de vous lancer, quelques conseils :

Mettez à profit toutes les situations pour figer les ambiances les plus originales !

Collembole

Utilisez la lumière

Un contre-jour créera cet effet d'ombres chinoises.

Profitez de la gelée

Les collemboles seront moins actifs lorsqu'il fait froid et l'eau gelée scintillera sur votre photo.

Collembole
Collembole

Levez-vous tôt

Le matin, la rosée n'aura pas encore séché : une autre façon d'obtenir des scintillements sur votre photo.

Variez le bokeh

Le bokeh est le flou d'arrière plan, utilisez des feuilles de couleurs différentes ou toute chose à votre disposition pour obtenir des effets uniques !

Collembole
Collembole

Changez d'angle

De face, de profil, la tête en bas... Les collemboles sont actifs, profitez de leurs mouvements pour saisir le meilleur moment !

C'est à vous !

Allongez-vous !

L’idéal est d’être à la même hauteur que son sujet, sauf cas particuliers.

Visez les yeux

Pour une photo réussie les yeux doivent être généralement nets.

En mode manuel

La mise au point manuelle vous permettra une netteté plus aisée.

Ne tremblez pas !

Retenez votre respiration, pour éviter le moindre flou de bougé.

Allongez-vous !

L’idéal est d’être à la même hauteur que son sujet, sauf cas particuliers.

En mode manuel

La mise au point manuelle vous permettra une netteté plus aisée.

Visez les yeux

Pour une photo réussie les yeux doivent être généralement nets.

Ne tremblez pas !

Retenez votre respiration, pour éviter le moindre flou de bougé.

Camille

Si vous souhaitez en savoir plus

Cet article a été rédigé grâce à plusieurs ressources que vous pouvez vous procurer si vous souhaitez aller plus loin dans la photographie des collemboles.

Le résumé

Photographier les collemboles, le résumé

retour à l'accueil du blog

dernièrement

instagram

Notre lettre d'information

Copyright 2020 – Gaubert & Prévost
Les photographies publiées sur ce site ne sont pas libres de droit.
Pour toute utilisation veuillez nous contacter.